jeudi 14 juin 2007

Cet été si parisien


Une fois n’est pas coutume, je m’apprête à passer un été intégralement parisien. J’ai toujours eu cette chance (je sais que c’en est une par rapport à beaucoup de monde) de passer les précédents à vadrouiller en dehors de la capitale, et même assez souvent autour du globe. Jusqu’à l’année dernière où mon été fut même californien de bout en bout et point du tout panaméen.
Pour cette mouture 2007, je me réjouis, oui oui oui !
De toute façon, ce n’est pas comme si j’avais le choix, j’ai signé dans le pâté pour jusque mi-septembre (et mi-septembre c’est aussi la reprise de mes cours ; j’adore me prendre pour un grand travailleur, ce que je ne suis pas, et laisser croire que je n’ai pas eu de vacances depuis plus d’un an et que je n’en aurai pas avant presque autant de temps ! Ce qui est quasiment la vérité vraie d’ailleurs :o) Los Angeles ce n’était pas du tout des vacances…)
Parce que oui, ces cinq mois à Paris que je suis en train de vivre sont quand même guidés par une absence totale de vacances, il faut le préciser. Mais ne crachons pas dans la soupe, j’ai accepté le job en connaissance de cause – ce serait comme râler de n’être pas rémunéré au Consulat de France de Los Angeles : un comble, puisque là aussi nous connaissions cette donnée du problème dès le départ… (Aïe quand même, au passage)
Bref, je me réjouis de la vie parisienne retrouvée et de tous les charmes dont elle se pare pour les « beaux jours » (façon de parler bien sûr, la météo reste très incertaine). Grâce à un pâté allégé (c’est déjà le cas en fait, aïe bis), je me dorerai au soleil, je badinerai en terrasse, je dormirai dans les parcs, je profiterai des festivals, concerts et autres théâtres et cinémas quand il s’agira de se rafraîchir par la clim’ – ou je me laisserai tremper par les orages carnassiers de l’été ; je transpirerai en soirées diverses, avec une préférence pour les dancefloors retrouvés, je ferai des rencontres sympathiques (là aussi c’est déjà commencé), des retrouvailles émouvantes et des découvertes découvrantes ; je tâcherai de me culturer un peu, de me déchéancer de temps à autre et en tous les cas d’apprécier au maximum. Je ne me fais pas trop de souci en fait...
J’aime beaucoup l’idée que la capitale se vide, que le temps ralentit, que les journées se font plus longues et plus calmes, et en même temps que les délices passent à une vitesse folle.
Egalement en ligne de mire, je ne vous le cache pas, les trois semaines de vacances de la petite famille, au cours desquelles ma charmante maison (banlieusarde mais néanmoins tout à fait charmante, si si) sera le théâtre de non moins charmants soirées et week-ends.
A quelques jours de la date fatidique officielle, ce programme estival n’est pas pour me déplaire !
Je vous tiens au courant, bien sûr.
L’été sera moite, l’été sera frais – vivement !

6 commentaires:

Dr Miky a dit…

Chic chic chic!! Tu verras le mois d'aout à paris c'est assez spécial! ça tourne facilement au glauque si tout tes potes sont partis aux 4 coins du globes , mais ça peut aussi etre super sympa si le temps est de la partie!
Pour ma part je reste ausi tout l'été à paris pour mieux partir ensuite , et je suis en train de me faire un planning barbecue ...affaire à suivre!
ps: vive la banlieue!! :)

Gyom a dit…

Ah mais oui, carrément, que ça peut être super sympa.
Car, si tes potes sont partis aux 4 coins du monde, il y a aussi les 4 coins du monde qui profitent de l’été pour débarquer dans notre belle capitale.
Maintenant que ton standing international n’est apparemment plus à prouver, ça peut être l’occasion de rencontres exotiques très sympa. Et puis l’été, les gens sont relax, le rosé monte vite à la tête, c’est facile d’entamer les discussions.
Du moment que tu nous racontes ça sur le blog…

Arthur a dit…

...vous saurez (presque) tout !
:)

matorif a dit…

N'étant pas originaire de la capitale, j'ai découvert Paris de la même manière, l'été, en stage (sans vacances et mal payé... tout pareil !!) et franchement c'est vraiment sympa. Les parisiens stressés sont parti dans le sud (chez moi !) et il ne reste que des gens qui - pour la plupart - sont content de leur sort... et les pik nik, les soirées... vivement le 21 !!!

Dr Miky a dit…

Comment ça presque tout?!! Tu ne vas tout de meme pas appliquer la politique de sarko en matière de censure de l'info! On veut TOUUUUT savoir ;)

Jean-Michel a dit…

et oui, premier été pour moi aussi à rester à Paris pour un stage... alalala, je ne reverrai pas la riviera !