samedi 16 février 2008

Retour aux Anges

La semaine fut chaotique, mais T. va desormais mieux, et c'est tout ce qui compte.

Je peux du coup me permettre sereinement quelques notes sur Los Angeles...

Dix heures apres l'atterrissage, je me sens a la maison - maison que je n'aurais quittee vu les sensations qu'il y a quelques jours, et pas dix mois. Je sens bien que c'est tres different, obviously, et que l'apprehension pourrait etre propice a des craintes infondees qui pourriraient un peu le bonheur pur des vacances, mais la, avec le jetlag et l'enchainement de la soiree, c'est de la pure consommation de bonheur.

Pamela Anderson asssise devant moi dans l'avion, le soleil, les palmiers et les 20 degres a l'arrivee, L. et les retrouvailles au Consulat dans ses nouveaux locaux tres classes, des nouvelles de Sharon, un yaourt glace chez Pinkberry, Marjane Satrapi et Persepolis a la Harmony Gold de Sunset, diner chez Dolce sur Melrose, ou on apercevrait Jennifer Aniston au bar, pour finir dans la boite de debauche trashouille excitante Miss Kitty, a WeHo, ou je rentre sans souci et sans verification d'age (le monde change), et ou la blonde et la brune plantureuses (des vraies) qui sont venues se frotter lascivement contre L. et moi auraient fait palir de jalousie notre JB national...

Je ne sais pas si je dois dire "I'm back!" ou bien "L.A. is back!", mais en tous les cas, certitude abolue, ca va etre dur de repartir.

D'ici-la la semaine promet d'etre remplie, see ya guys!









1 commentaire:

GECKO a dit…

"Dur de repartir"...il est vrai, il est toujours dur de repartir d'un endroit que l'on apprécie tant. Mais repartir signifie tout aussi, aller de l'avant, rien que pour le meilleur...